Fabrication du miel

la-fabrication-du-miel + exercices

Voix off
C’est dans la miellerie que la dernière étape du travail de Jean-Philippe va s’opérer. Une fois les cadres prélevés, il va les inspecter avant de les faire passer dans des machines qui vont séparer le miel de la cire.

Jean-Philippe Mandard, apiculteur
Nous sommes donc à la miellerie pour extraire le miel. On voit bien ces cadres-là, qui ont été bien remplis par les abeilles et les abeilles, après, ont mis une fine pellicule de cire pour boucher les alvéoles. Comme on peut le voir, il y a le miel et la cire… la cire qui recouvre le miel en dessous. Et donc, on va enlever cette pellicule de cire avec la machine à désoperculer de manière à pouvoir extraire le miel des alvéoles. Je prends ce cadre et je le mets dans la machine à désoperculer. Dans cette machine, il y a deux petits rouleaux avec des doigts en inox qui tournent assez rapidement de manière à enlever toutes les pellicules de cire. Ça tombe ensuite dans une essoreuse. Une essoreuse, c’est un peu le système de la machine à laver, donc le miel est séparé de la cire.
Le miel des opercules sort ici. Des opercules bien entendu restent dans la machine, dans l’essoreuse. Ensuite, je prends mon cadre et je le mets dans ce qu’on appelle un extracteur. Je vais finir de le remplir. Je vais faire tourner l’extracteur et le miel va sortir des cadres.
Maintenant que l’extracteur est plein, je fais tourner l’extracteur et, comme on peut le voir, le miel est éjecté contre les parois de l’extracteur.

Voix off
Le précieux liquide est ensuite aspiré dans des cuves de stockage avant d’être conditionné et vendu. Plus de la moitié de la production sera écoulée en vente directe sur les marchés provençaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *